Dieu est-il un joueur de dés ou un « AS » du déguisement ?

Albert Einstein (1879-1955: Physicien théoricien) a déclaré que « Dieu ne jouait pas aux dés » et aussi que « le hasard , c »est Dieu qui se promène incognito »…

Pour la deuxième citation, elle a été aussi « pensée » auparavant par Théophile Gauthier(1811-1872:Poète, Romancier, Critique d’art…)  » Le hasard, c’est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer » et Albert Schweitzer ( 1875-1965: Médecin, Pasteur et Théologien Protestant, Philosophe…) « Le hasard est le pseudonyme que dieu choisit quand il veut rester incognito ».

Mais que veulent dire ces trois grandes figures du 19ème (T. Gauthier) et du 20ème siècle( pour A. Einstein et A. Schweitzer) ?

Commençons par l’origine du mot Hasard que l’on attribue à la locution Arabe « al-zahr »signifiant « dès » qui deviendra « chance » par rapport au jeu de dès fameux présent jusqu’au 12ème siécle et donc par métaphore de tous les domaines relevant de » la science de la chance  » d’après Averroès (1126-1198: Médecin, Philosophe, Théologien, Juriste Musulman Andalou de langue arabe).

Sa signification a « erré » au fil du temps et il y a souvent cette interrogation en suspens: le hasard existe t’il ?

« AH l’Or » pour en revenir à ces citations , Dieu lance les dès ou sème ça et la de la chance pour « et dès » ou changer une situation en une autre ?

Serait-il le « libre-arbitre » de nos faits et gestes ici-bas ? et nous serions les dès tout simplement lancés au hasard sur la piste Terre …

A. Einstein par son expérience de sa vie personnelle à baigné dans la foi Juive, catholique et même l’orthodoxie Grecque par sa première femme, sans être un croyant confirmé , mais paradoxalement obligé d’intégrer Dieu dans ses questionnements scientifiques malgré lui.

Et nous , quand nous prions, nous demandons au créateur de relancer les dés en quelque sorte, par foi (souvent même!) , ou par peur de ne pas pouvoir se sortir d’une impasse tout seul.

Je ne me lancerai pas dans des explications de sciences quantiques, qui sont pour moi d’une impermanence permanente et déroutante, je laisse cela aux spécialistes du sujet, qui sont très courageux, et de ce fait doivent agir avec le coeur , s’ils ne veulent pas se perdre dans des spirales mêlées de paradoxes , voire de contraires au risque de se prendre en pleine face des dés venues de toutes parts ou peut-être même du diable Vauvert ( il ne manquait plus que lui)…

J’entends bien que je ne fait que poser des questions sans en apporter quelques réponses, et la seule chose que je ressens par rapport à tout cela personnellement , c’est que je « crois » que quand la chance rencontre le hasard elle en devient sa compagne.

C’est ce que je vais partager avec vous cette nuit de confinement , et n’hésitez pas à commenter pour… relancer les dès .

Bonne nuit à tous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*